La ferme de Calestré |  Élevage BIO associé à des grandes cultures (exemple porcs plein air) 

35 Ha (+10 Ha si assolement commun) – 1 139 m2 de bâtiments agricoles
159 460 € 

Lieu-dit Calestré – Le DRESNY | commune de PLESSÉ – 44 / Loire-Atlantique | à 65km de Nantes

Calestré vue aérienne
Photo 1
Photo 2
Photo 3
Photo 4
PlayPause
Slider

Les points forts de cette ferme :

  • Le foncier est groupé
  • Présence d’un séchoir en grange
  • Le dynamisme territorial favorise la vente en circuits courts

Prix :

  • 159 460 €  dont :
    – foncier agricole : 79 730 €
    – bâtiments agricoles : 79 730 €
  • Frais d’acquisition estimés (notaire, …) : 14 733 €
  • Possibilité de financement proposé par eloi avec allègement des annuités en années 1 à 7
  • Apport minimal requis : 10%

Inclus dans le prix affiché :

  • 35 ha de terres céréalières en propriété, drainées
  • Si un assolement partagé est convenu avec le porteur de projet en élevage bovin lait, la surface utile de production céréalière pourrait être augmentée de 10 Ha.
  • 1 139 m2 de bâtiments agricoles en très bon état et groupés
    – Un hangar de 578 m2 permettant le stockage du fourrage (foin et paille) mais aussi du matériel (bâtiment n° 7 ; photo n° 1)
    – Une stabulation génisses de 24 places de 283 m2 (bâtiment n° 9 ; photo n° 2)
    – Une fumière couverte de 150 m2 pouvant servir de lieu de stockage (bâtiment n° 10 ; photo n° 3)
    – Un bâtiment clos en pierre de 128 m2 (bâtiment n° 18 ; photo n° 4)

Options disponibles (en complément du prix de base) :  

  • Maison d’habitation
    – Maison de 185 m2, 6 pièces, 4 chambres à 142 375 €
    – Maison de 215 m2, 8 pièces, 6 chambres à 165 155 €
  • Matériel d’occasion à racheter directement aux cédants

Localisation : Lieu-dit Calestré – Le DRESNY ; commune de PLESSÉ – 44 – Loire-Atlantique, proche de tous commerces, écoles et commodités, 17km de Redon, 65 km de Nantes, 79km de Rennes.

Type de terres : Les sols présentent deux types de texture : argiles limoneuses et limon plus profond. Grâce au chaulage, le pH avoisine les 6 : idoine à presque toutes les cultures.

Distribution parcellaire :Le parcellaire dédié à cet atelier est majoritairement situé sur l’îlot Est, qui possède un point d’eau de 10 000 m3 non relié au service des eaux (Cf. plan aérien n° 1 ci-dessous).

Plan aérien 1 : Potentielle répartition de la surface PAC en fonction des ateliers pressentis

 

Etat général des terres : Les terres sont en bio depuis 22 ans, toutes cultivables et compatibles avec tout type de culture. Au vu de la structure fragile des sols, une agriculture de conservation des sols, une rotation longue des cultures, ou un assolement composé en partie de prairies permanentes sont à privilégier.

Drainage : L’intégralité des 35 hectares sont drainés.

Irrigation : L’ensemble des 35 ha sont irrigables. Chaque îlot possède un point d’eau indépendant. Ces derniers offrent une capacité totale de 31 000 m3 (21 000 m3 sur l’îlot Ouest et 10 000 m3 sur l’îlot Est, cf. plan aérien n° 4 ci-dessous). Étant donné que l’atelier est réparti sur les deux îlots, la disposition de ces points d’eau permet une irrigation complète. Tout le foncier peut être alimenté en eau grâce au réseau enterré avec diverses sorties d’eau (cf. plan aérien n° 4). Un système de pompage avec asperseur est disponible afin de pouvoir utiliser l’eau des deux bassins principaux présents sur la ferme. L’étang de 21 000 m3 est équipé d’un système de pompage électrique relié à un compteur. L’étang de 10 000 m3 est quant à lui équipé d’un groupe de pompage thermique. L’emplacement des zones de pompage, leur réseau enterré et leurs hydrants sont indiqués sur le plan aérien n° 4.

Précision de l’activité envisagée par eloi :  L’activité envisagée par eloi est un atelier d’élevage avec la conduite de grandes cultures pour l’autonomie alimentaire des animaux (porcs plein air bio par exemple) sur une surface de 35 ha.
L’organisation de ce potentiel atelier est illustrée par le plan aérien n° 2 ci-dessous.

Plan aérien 2 : Disposition du potentiel atelier grandes cultures couplées à une activité d’élevage

Il ne s’agit que d’une suggestion d’atelier faite par eloi, nous sommes ouverts à tout projet.

Débouchés circuits courts envisageables : Depuis quelques années à Plessé, un nombre important d’agriculteurs se sont orientés vers la vente directe. Ils proposent leurs produits à la ferme ou encore sur les multiples marchés environnants. Une demande locale existe notamment en porcs plein air BIO proposés en vente directe ou sur les marchés. Par ailleurs, le bâtiment n° 17 -affilié à l’atelier de maraîchage- peut devenir un point de vente ou de retrait collectif partagé par les différents producteurs. L’organisation de ce potentiel atelier est illustrée par le plan aérien n° 2 ci-dessus.

DPB : Inclus dans le prix de vente

Surface des bâtiments d’exploitation pour l’atelier pressenti : 1 139 m2

Description des bâtiments d’exploitation destinés à l’atelier pressenti : Les bâtiments n° 7, 9, 10 et 18 forment un ensemble de 1 139 m2 qui permettrait de mettre en place cette double activité (cf. plan aérien n° 3 ci-dessous ; bâtiments aux contours jaunes). Ces bâtiments sont en bon état (cf. photo n° 1, 2, 3 et 4). A noter que le bâtiment n° 18 abrite la chaudière appartenant aux deux habitations. Cette dernière devra donc être accessible aux propriétaires des deux maisons.

Plan aérien 4 : Potentielle répartition des bâtiments en fonction des ateliers pressentis

 

Décomposition du prix :

Foncier : 79 730 €
Bâtiments agricoles : 79 730 €
DPB : Inclus

Prix Total : 159 460 €

La grappe

Eloi transforme de grandes exploitations agricoles pour y créer plusieurs unités foncières cohérentes qui forment une grappe, permettant à des porteurs de projet en agroécologie – les grappeurs – d’y lancer leur activité. En tant que grappeur, vous serez propriétaire, installé de façon autonome et indépendante, mais proche voisin avec d’autres activités complémentaires à la vôtre, permettant de créer des synergies.
Photo 1
Photo 2
Photo 3
Photo 4
Photo 5
Photo 6
Photo 7
PlayPause
Slider

Voici les caractéristiques de l’exploitation actuelle avant création de la grappe :

Le point de départ : La ferme de Calestré est actuellement tournée vers la production de lait BIO depuis 22 ans avec un cheptel de 70 vaches laitières et une production de 100% de l’aliment sur site. Cette exploitation présente des qualités non négligeables qui sont favorables à la constitution d’un projet de grappe eloi : qualité des terres groupées, production qualitative en tout herbe, accès ample à l’eau, opportunités de transformation et distribution en circuit court ou encore présence d’habitations sur site.

Surface foncier : 96,02ha dont 92,7ha de surface PAC 2019

Type de terres : Les sols présentent deux types de texture : argiles limoneuses et limon plus profond. Le pH du sol oscille entre 5 et 5,5. Les terres cultivées sont corrigées par chaulage tous les deux ans (500 kg CaO / hectare) afin d’atteindre un pH de 6 : idoine à la majorité des cultures.
Distribution parcellaire : L’exploitation agricole est constituée d’un premier parcellaire groupé autour du siège de 47 ha et d’un autre de 46 ha à 1 km qui est très facilement accessible via une route (cf. plan aérien n° 5 ci-dessus)

 

Plan aérien : Parcellaire PAC de la ferme de Calestré

 

Etat général des terres : Les terres sont en bio depuis 22 ans, toutes cultivables et compatibles avec tout type de culture.

Drainage : 88 hectares sont drainés.

Irrigation : Tous les terrains sont irrigables. Chaque îlot possède un point d’eau non relié au service des eaux. Ces derniers offrent une capacité totale de 31 000 m3 (21 000 m3 sur l’îlot Ouest et 10 000 m3 sur l’îlot Est, cf. plan aérien n° 1 ci-dessus). Tout le foncier est alimenté en eau grâce au réseau enterré avec sortie d’eau. Un système de pompage avec asperseur est installé afin de pouvoir utiliser l’eau des deux bassins principaux présents sur la ferme. La pompe est alimentée par un générateur thermique.

Assolement : 13ha de mélange céréalier destinés à l’autoconsommation et 80ha de prairies temporaires. Rotation des prairies opérée avec 5 ans en prairie et 2 à 3 ans en grande culture.

Production actuelle : Production de 345 000 litres/an issue d’un cheptel de 70 vaches laitières, principalement de race normande.

Autre : Un projet éolien citoyen soutenu par la mairie de Plessé et porté par l’Association Eoliennes Citoyennes à Plessé est envisagé et concerne potentiellement certaines parcelles de la ferme de Calestré.
Ce projet, dont la réalisation n’est pas encore garantie, prévoit l’implantation potentielle de 4 éoliennes maximum au périmètre de la commune de Plessé. Pour leur implantation, plusieurs agriculteurs ont signé des promesses d’implantation en cas de validation du projet, pour un total de 80 Ha environ.

Sur la ferme de Calestré, les cédants ont signé une promesse de bail emphytéotique d’une durée de 8 années à compter du 25 octobre 2016 au profit de cette association. Cela concerne au total 13,4 Ha de terres concernées par la zone d’implantation potentielle d’éoliennes. Les parcelles concernées sont les AE 53, B 51, B 52, ZD 15, ZD 16, ZD 32, ZD 35 (cf. plan aérien n° 5 ci-dessous).

Plan aérien : Parcelles potentiellement concernées par le projet éolien de Plessé

 

Tableau : Répartition de la surface totale et réellement attribuable au projet éolien pour la ferme de Calestré

 

Commercialisation actuelle : L’ensemble de la production laitière est vendue à la coopérative BIOLAIT.

Surface globale des bâtiments d’exploitation : 5 482 m2

Description globale des bâtiments d’exploitation : Les bâtiments d’élevage forment un ensemble groupé avec les stabulations des veaux, des génisses et des vaches laitières entourant le stock de foin pressé. L’ensemble est bordé à l’Ouest par la fumière, le séchoir à foin et son stockage en vrac. La salle de traite, avec aire d’attente et laiterie est située juste à l’Ouest de l’ensemble des bâtiments d’élevage avec une continuité fonctionnelle. Le plan aérien suivant permet de schématiser l’organisation de ces bâtiments :

Plan aérien : Répartition des bâtiments

 

Les bâtiments sont en très bon état général. Les charpentes en bois ne présentent pas de signe de tension ou de pourriture. Une grande partie de la toiture est constituée d’amiante-ciment mais est dépourvue de dommages majeurs ce qui élimine tout risque lié à la composition de cette couverture. Le sol des bâtiments est alternativement en terre battue ou bétonné – sur les zones qu’il faut pouvoir nettoyer ou curer.

En 2004, la ferme s’est équipée d’un séchoir à foin avec ventilation électrique et chauffage solaire (cf. photo n° 6). Le système consomme peu d’électricité par an. Il permet de récolter l’herbe plus tôt dans la saison et de bénéficier d’une meilleure qualité, notamment en protéines.

Les autres ateliers pressentis sur la grappe

L’objectif d’une grappe est, au-delà de la répartition du coût d’acquisition, de créer les conditions de synergies agronomiques, commerciales, de mutualisations d’utilisation de matériel agricole, … qui permettent à chaque atelier agricole d’être plus performant.

Il conviendra aux différents grappeurs de définir entre eux les synergies à faire vivre et de choisir les modalités pratiques, par exemple :

  • création d’une structure type CUMA pour l’acquisition du matériel et la répartition de l’usage ou acquisition en propre par chacun d’une partie du matériel avec prêts aux autres ateliers en fonction des besoins
  • apport des terres dans une GFA ou maintien de la propriété disctincte, avec gestion commune des assolements et des échanges de parcelle…

Voici les activités agricoles voisines envisagées sur les autres ateliers de la grappe.

Activité 2
Activité agricole : Elevage de vaches laitières BIO
Surface agricole utilisée : 52 ha

Activité 3 
Activité agricole : Maraîchage BIO
Surface agricole utilisée : 5 ha

 

Les différentes habitations possibles

Voici la liste des habitations existantes sur la ferme. Priorité sera donnée aux activités d’élevage pour l’accès aux maisons disponibles. L’objectif étant de répartir 100% de la ferme actuelle entre les grappeurs, merci d’indiquer si l’une de ces habitations vous intéresse et laquelle.

Habitation 1 :

Maison très spacieuse en pierre et en bon état située au sein de l’exploitation agricole. Aucun travaux particulier n’est à prévoir, possibilité d’emménagement quasi immédiat dans un cadre agréable. Maison mitoyenne à l’habitation 2.

Surface totale : 185 m2
Surface habitable : 165 m2
Nombre de pièces : 6
Nombre de chambres : 4
Prix de vente : 142 375 €
Frais d’acquisition estimés (notaire, …) : 13 159 €

Photo 1
Photo 2
Photo 3
Photo 4
PlayPause
Slider

Habitation 2 :

Maison très spacieuse en pierre et en bon état située au sein de l’exploitation agricole. De légers travaux sont à prévoir. Possibilité d’emménagement quasi immédiat dans un cadre agréable. Maison mitoyenne à l’habitation 1. Par ailleurs, l’habitation dispose d’une installation photovoltaïque de 3 kWc qui se situe sur le toit au niveau de la véranda. Ces panneaux photovoltaïques rapportent 900 € / an et ce jusqu’en 2033.

A noter que 60m2 avec accès indépendant peuvent être détachés de cette maison, dans l’optique de créer un espace chambre d’hôtes indépendant, un pôle bureaux pour les différentes fermes de la grappe ou autre.

Surface totale : 215 m2
Surface habitable : 209 m2
Nombre de pièces : 8
Nombre de chambres : 6
Prix de vente : 165 155 €
Frais d’acquisition estimés (notaire, …) : 15 259 €

Photo 1
Photo 2
Photo 3
Photo 4
PlayPause
Slider

Liste du matériel à vendre 

Estimation du matériel à vendre (estimation faite en Décembre 2020) – Optionnel et non inclus dans le prix de vente

L’ensemble du matériel ci-dessous est disponible à la reprise, et constitue le matériel utilisé aujourd’hui par les cédants pour l’exploitation de la ferme. Il est donc bien adapté aux ateliers élevage bovin lait et grandes cultures.

Afin de mutualiser le matériel et d’alléger le prix de ce dernier,  les grappeurs pourront s’ils le souhaitent créer une structure commune (type CUMA) pour assurer la reprise de ce matériel et gérer son utilisation partagée par plusieurs ateliers.
Il est à noter la présence à proximité d’une CUMA dynamique avec salariés pouvant limiter les frais d’investissement des porteurs de projet.

Voici la liste du matériel en propriété, les dates indiquées sont les années de mise en circulation du matériel, le prix indiqué est celui estimé au 02/12/2020 :

  • Faucheuse frontale CLASS largeur 3 m – 2013 – 4 000 €
  • Faucheuse portée pendulaire à disques KUHN GMD 702 – 2004 – 1 500 €
  • Tracteur DEUTZ 6806 14 000 heures avec chargeur QUICKE (2000) – 1997 – 3 000 €
  • Tracteur DEUTZ-FAHR Agrotom 100 4 300 heures + chargeur MX + outils – 2004 – 21 000 €
  • Dessileuse pailleuse LUCAS G Hulotte 425 A – 1994 – 500 €
  • Tracteur Case IH Maxxum 110 Multicontroller » 1 800 heures – 2013 – 29 000 €
  • Faneuse portée Kverneland Taarup 8076 6 toupies – 2013 – 3 500 €
  • Remorque autochargeuse Pôttinger Faro 6300 – 2015 – 39 000 €
  • Andaineur double rotors Kverneland Taarup 9 178 C – 2018 – 6 000 €
  • Remorque Rolland Pencran BM 8 tonnes – 1980 – 1 500 €
  • Tracteur case IH international 633 9 000 heures – 1976 – 3 000 €
  • Charrue Bonnel 4 corps sécurité NSH – 1995 – 2 000 €
  • Enrouleur – 2015 – 10 500 €
  • Mélangeur CONNOR (17 m3 ) – 2017 – 22 000 €
  • Combiné herse (3 m) et semoir Amazone (3 m) – 1991 et 2010 – 3 000 €
  • Cultivateur 13 dents et rouleau (3 m) – 1991 et 2010 – 500 €

Valeur totale : 150 000 €