Des investissements trop lourds

Dans les années 2000s, des repreneurs pouvaient acheter des exploitations pour un montant de 180 000€ à 220 000€ par UTH (Unité de Travail Humain) en système lait. Mais en quelques années les montants des actifs et la taille des structures ont explosé.
Par exemple, en Bretagne et Pays de la Loire, les montants de reprises sont de l’ordre de 280 000 €/UTH en bovin lait et autour de 350 000€ / UTH en bovin viande. Sans compter, qu’un repreneur devra ajouter à ces montants des investissements de mise aux normes et de modernisation.
Par conséquent certains candidats à l’installation deviennent difficiles à financer. Les banques ont parfois besoin de partager le risque avec d’autres financeurs.
C’est pourquoi, chez eloi, on a décidé de lever les obstacles financiers à l’installation pour assurer la reprise d’exploitation. Nous proposons un financement optimal au porteur de projet et partageons le risque financier avec les banques.

 

Un confinement aux saveurs d’automne

Le confinement offre une nouvelle occasion de redécouvrir les légumes de saison et de soutenir nos producteurs locaux.

Des investissements trop lourds

En quelques années les montants des actifs et la taille des structures ont explosé, comment aider ces jeunes agriculteurs à se financer ?

Un cheptel additionnel, l’équivalent de 70 moutons par hectare

Un cheptel additionnel équivalent à 70 moutons par hectare. Mais de quel cheptel peut-on bien parler ?

89 rue de l’Eglise
75015 Paris

Contactez-nous

Devenir grappeur

Rejoindre eloi

Recevoir notre newsletter

Mentions légales

Newsletter