Dis, qu’entends-tu par “biodynamique” ?

Sur les étiquettes des vins, ou dans les rayons de fruits et légumes, le terme biodynamique apparait de plus en plus souvent. Mais à quoi correspond-il au juste ?

Chez eloi, la biodynamie nous fascine et nous intrigue tout autant que vous, c’est pourquoi nous avons décidé d’y consacrer une petite série d’articles afin de partir à sa découverte !

La biodynamie propose une approche holistique de l’agriculture en posant un nouveau regard sur la nature en considérant la ferme, et plus généralement la Terre, comme un organisme vivant. D’une manière plus générale, la biodynamie s’appuie sur toute l’intelligence de la Nature pour accompagner les plantes et des animaux vers un développement harmonieux.

En 1924, Rudolf Steiner la définit ainsi dans son Cours aux agriculteurs :

« Une ferme répond à sa vocation la plus haute quand elle peut être saisie comme une sorte d’individualité en soi, une individualité vraiment centrée en elle-même. Et toute ferme devrait en fait tendre vers cet état. Il n’est pas possible de l’atteindre totalement ; mais elle doit tendre vers l’état d’une individualité centrée en elle-même. C’est à dire qu’il faut se donner les moyens d’avoir tout ce dont on a besoin pour la production au sein même de la ferme, dont le cheptel fait évidemment partie intégrante. Au fond, tous les fertilisants et d’autres produits similaires introduits de l’extérieur devraient être considérés, dans un domaine où l’organisation serait idéale, comme des remèdes pour une ferme tombée malade ».

Autonomie de la ferme, limitation d’intrants externes, intégration de l’élevage dans un écosystème diversifié… Finalement, on y retrouve de nombreux principes fondateurs des grappes eloi !

“J’ai demandé à la Lune…”

Demander à la lune la date des semis, du travail du sol, des moments favorables pour la taille, de la récolte ou encore la vinification… Voici un des enseignements de la biodynamie.

En effet, la biodynamie propose de travailler avec les “rythmes cosmiques”, c’est-à-dire tenir compte des influences du Soleil, de la Lune, des planètes et du zodiaque. Car la Lune et les planètes agissent d’un côté sur le développement et la croissance des plantes, et de l’autre sur leur maturation et leur capacité à se reproduire.
Selon les principes biodynamiques, les cycles de la lune déterminent des périodes favorables au développement des racines, des temps stimulant la pousse des feuilles, des moments propices aux fleurs ou encore épisodes temporels agissant sur les fruits. Il y a ensuite le rythme tropique, qui correspond aux phases de Lune ascendante et descendante. Ce mouvement induit une force qui pousse les plantes soit à s’élever, soit à former des racines. Ainsi, la biodynamie suggère de tailler en phase descendante et de récolter les fruits en phase ascendante.

Alors vous aussi vous allez regarder la lune différemment maintenant ?

De la potion magique au bon vin, il n’y a qu’un pas

La biodynamie est tout particulièrement appliquée aux vignes et à la vinification.

Tout d’abord, le vigneron suivant un cahier des charges biodynamique étudie non seulement les cycles lunaires décrits précédemment mais utilise également des préparations biodynamiques. Afin de favoriser la régénération des sols et leur fertilité, la biodynamie conseille l’utilisation de composts et de préparation à base de plantes médicinales, de silice et de bouse de vache. L’utilisation des préparations biodynamiques favorise la production d’aliments de plus grande vitalité.

Ensuite, le travail en cuverie prend lui aussi en compte le calendrier lunaire. Certaines des phases de la vinification (le soutirage, la filtration, la mise en bouteilles) ont lieu de préférence en Lune descendante, en jours fruits et en jours fleurs, afin de favoriser l’expression aromatique du vin. Enfin, en biodynamie, il n’y a pas de recourt ni au levurage, ni à la chaptalisation, ni au collage.

Les vignerons qui travaillent en biodynamie peuvent, en respectant le cahier des charges, apposer le label Demeter sur leurs bouteilles. Ces produits ont alors une double certification : Bio et Demeter. Le label Biodyvin permet aussi de reconnaitre un vin biodynamique.

“Les trois plus beaux métiers du monde sont aviateur, écrivain et paysan”

“Les trois plus beaux métiers du monde sont aviateur, écrivain et paysan.” Saint-Exupéry

“Mon caddie a fait cinq fois le tour du monde !”

Les articles qui remplissent le caddie d’une ménagère européenne ont parcouru plus de 200 000 km en moyenne. Solution de circuits courts.

La conversion à l’agriculture biologique, une solution pour stocker du carbone

La conversion à l’agriculture biologique permet d’améliorer la capacité du sol à stocker du carbone. Séquestration de carbone dans le sol

89 rue de l’Eglise
75015 Paris

Contactez-nous

Devenir grappeur

Rejoindre eloi

Recevoir notre newsletter

Mentions légales

Newsletter