Foncier agricole : refaire surfaces ?

Tandis qu’une part grandissante d’agricultrices et d’agriculteurs ne touche plus terre, celles et ceux qui aimeraient prendre la relève se heurtent à un défaut d’accès au foncier. En la matière, le terrain est loin d’être conquis. Si des différences persistent entre les différents pays européens, le glissement est partout le même : artificialisation des sols, agrandissement des exploitations, blocages à l’installation, renchérissement des terres… Autant d’éléments qui, conjugués à la financiarisation croissante du secteur, contrarient l’accès aux foncier des nouveaux venus alors même que la question devient cruciale : ne serait-ce qu’en France, un tiers des chefs d’exploitation a plus de 65 ans et va donc cesser prochainement son activité. Dans ce contexte, comment assurer le nécessaire renouvellement des générations et maintenir la « puissance productive » des états membres ? Souvent pensé comme un capital retraite ou une réserve de terres pour le développement urbain, quel statut accorder au foncier agricole ? Quelles expériences ici et ailleurs font sens pour l’avenir ? Et comment articuler cette question à l’échelle communautaire ?  

Table ronde avec :

  • Emmanuel Hyest, président de la FN Safer, agriculteur dans l’Eure.
  • Gérard Leras, vice-Président d’Agter, ancien conseiller régional Rhône-Alpes et ancien éleveur laitier.
  • Jannes Maes, président du Conseil Européen des Jeunes Agriculteurs.
  • Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle, rapporteur de la mission d’information sur le foncier agricole.
  • Maarten Roels, co-fondateur et chef de projet, Terre-en-vue.

“Les trois plus beaux métiers du monde sont aviateur, écrivain et paysan”

“Les trois plus beaux métiers du monde sont aviateur, écrivain et paysan.” Saint-Exupéry

“Mon caddie a fait cinq fois le tour du monde !”

Les articles qui remplissent le caddie d’une ménagère européenne ont parcouru plus de 200 000 km en moyenne. Solution de circuits courts.

La conversion à l’agriculture biologique, une solution pour stocker du carbone

La conversion à l’agriculture biologique permet d’améliorer la capacité du sol à stocker du carbone. Séquestration de carbone dans le sol

89 rue de l’Eglise
75015 Paris

Contactez-nous

Devenir grappeur

Rejoindre eloi

Recevoir notre newsletter

Mentions légales

Newsletter