La France a perdu 250 000 vaches allaitantes en 4 ans

250 000 têtes de moins depuis 2016, l’Idele comptabilise une baisse du cheptel allaitant français de – 6,2 % en quatre ans, et de presque 2 % entre 2019 et 2020 et le nombre de détenteurs de bovins allaitants suit la même tendance. Si la retraite est le premier facteur d’arrêt, la faible rentabilité reste un poids important qui menace l’avenir de la filière.

Une réduction du cheptel des vaches allaitantes, bonne ou mauvaise nouvelle ? Chez eloi, nous pensons que l’élevage a une place primordiale dans un écosystème agricole durable.

C’est pourquoi, nous mettons en place des grappes de fermes complémentaires sur un même site : élevage, maraîchage, grandes cultures, arboriculture… Ces ateliers peuvent dès lors bénéficier de synergies et réintégrer l’élevage de façon cohérente, durable, et économique.

Un confinement aux saveurs d’automne

Le confinement offre une nouvelle occasion de redécouvrir les légumes de saison et de soutenir nos producteurs locaux.

Des investissements trop lourds

En quelques années les montants des actifs et la taille des structures ont explosé, comment aider ces jeunes agriculteurs à se financer ?

Un cheptel additionnel, l’équivalent de 70 moutons par hectare

Un cheptel additionnel équivalent à 70 moutons par hectare. Mais de quel cheptel peut-on bien parler ?

89 rue de l’Eglise
75015 Paris

Contactez-nous

Devenir grappeur

Rejoindre eloi

Recevoir notre newsletter

Mentions légales

Newsletter