La Magie de l’Agroforesterie

“En France, Christian Dupraz, un chercheur de l’INRA, mène un programme unique en Europe : depuis quinze ans, il cultive du blé à l’ombre de noyers qu’il a plantés, à raison d’une centaine à l’hectare. Les résultats de l’association culturale (arbre/céréale) sont comparés avec ceux d’une parcelle “conventionnelle” où “le blé pousse tout seul, en plein soleil”. La production issue du mariage des noyers et du blé est supérieure de 40% à celle issue de l’assolement où le blé et les noyers seraient séparés. Concrètement, un hectare d’agroforesterie produit la même quantité de céréales et de bois de noyers que 1,34 hectares divisé en deux parties, l’une de blé et l’autre de noyers. Les rendements du blé ne sont pas affectés par la présence des arbres qui permettent de nourrir le sol, de résister à l’érosion, de mieux utiliser les ressources hydroliques et de contrôler les ravageurs, en offrant un refuge aux prédateurs.” Janine Benyus Biomimétisme, Quand la nature inspire des innovations durables, 2011
Nous avons eu plaisir à découvrir les secrets du biomimétisme grâce au magnifique ouvrage de Janine Benyus, notamment dans son deuxième chapitre entièrement consacré à l’agriculture. Les multiples exemples cités dans son livre constituent une vraie source d’inspiration pour le modèle eloi. S’inspirer du fonctionnement naturel des forêts, associer des cultures complémentaires ou cultiver selon ‘le modèle de la pairie’ sont autant de pratiques mises en place au sein des grappes de fermes eloi.

Newsletter