Les Champs français manquent de bras

Oui, on veut consommer français. Oui, on veut conserver nos terres agricoles. Oui, on veut soutenir l’agriculture française. Oui, on veut préserver le terroir français.

Oui, mais aujourd’hui, l’agriculture française fait face à un cruel manque de main d’oeuvre. Et, elle peine de plus en plus à attirer les travailleurs français. Christine Lambert, présidente de la FNSEA, explique “nous avions besoin de 200 000 saisonniers au printemps sur la saison des grosses récoltes, et aussi avec les vendanges, mais nous ne trouvons pas les Français qui veulent venir travailler dans ces métiers-là”.

En 1798, Napoléon Bonaparte, pour faire face à la démobilisation consécutive à la chute de Robespierre et renflouer les armées, lance le service militaire obligatoire. Aujourd’hui pour combler le manque de main d’oeuvre dans les champs, soutenir l’agriculture française et assurer notre souveraineté alimentaire, pourquoi ne proposons-nous pas un service agricole à tous les jeunes ?

Il permettrait d’offrir aux jeunes l’opportunité de découvrir le monde agricole, et de prendre des responsabilités le temps d’une saison; et aux agriculteurs de bénéficier d’une main d’oeuvre, jeune et dynamique, pour leurs récoltes.

Dans son discours du 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé que 100 000 places supplémentaires en services civiques seraient financées d’ici à 2021. “L’objectif est de proposer 20 000 missions en plus d’ici à la fin de l’année et 80 000 en 2021” détaille Béatrice Angrand, présidente de l’Agence du service civique. Alors place au service civique agricole ?

“Les trois plus beaux métiers du monde sont aviateur, écrivain et paysan”

“Les trois plus beaux métiers du monde sont aviateur, écrivain et paysan.” Saint-Exupéry

“Mon caddie a fait cinq fois le tour du monde !”

Les articles qui remplissent le caddie d’une ménagère européenne ont parcouru plus de 200 000 km en moyenne. Solution de circuits courts.

La conversion à l’agriculture biologique, une solution pour stocker du carbone

La conversion à l’agriculture biologique permet d’améliorer la capacité du sol à stocker du carbone. Séquestration de carbone dans le sol

89 rue de l’Eglise
75015 Paris

Contactez-nous

Devenir grappeur

Rejoindre eloi

Recevoir notre newsletter

Mentions légales

Newsletter