Des Français prêts à payer le juste prix ?

Selon l’Insee, depuis 1960, les ménages consacrent à l’alimentation une part de plus en plus réduite : 20 % de leur dépense en 2014 contre 35 % en 1960.

D’autre part, en 2016, près de 20% des exploitants ne pouvaient pas se verser de salaires alors que 30% d’entre eux touchaient moins de 350 euros par mois.

Dès lors, acheter français semble non plus une option, mais une mission éminente pour chaque citoyen soucieux de soutenir ses agriculteurs français engagés au quotidien.

Newsletter