GAEC des drigeards

📍 Mayet-de-Montagne (Allier) 160 ha
🐐🐄 Élevage
Installation en GAEC

Dès 150 000€
correspondant à un minimum de 25% de parts sociales du GAEC (bâtiments, cheptel, matériel et foncier sous bâti)

20230711 IL 14 (2)

GAEC DES DRIGEARDS

📍 Mayet-de-Montagne (03) 160 ha
🐐🐄 Elevage
Installation en GAEC
Dès 150 000€
Correspondant à un minimum de 25% de parts sociales du GAEC (bâtiments, cheptel, matériel et foncier sous-bâti) 

La ferme

Les ateliers

S’associer

Les +

PRÉSENTATION

Située au Mayet-de-Montagne, à environ 25 km de Vichy, la ferme est nichée dans une région dynamique avec commerces, écoles et services à proximité. Elle compte actuellement trois associés, chacun apportant des compétences essentielles à l’exploitation.
Le GAEC compte un atelier principal d’élevage de bovins allaitants (140 charolaises sur 160 hectares) et un atelier secondaire de veaux de boucherie. Privilégiant la technique et développant des pratiques agroécologiques depuis quelques années, la ferme bénéficie d’une belle rentabilité, et peut compter sur la complémentarité entre ses ateliers et les membres qui la composent. Ils sont aujourd’hui à la recherche d’un associé pour prendre la relève ! Si vous cherchez à rejoindre une entreprise agricole dynamique, plaçant l’excellence technique au cœur de son fonctionnement, le GAEC des Drigeards vous offre cette chance. Ses membres ont à cœur de mettre en place une période de transition en douceur pour assurer la continuité et le succès de l’exploitation.

CE QU’ILS RECHERCHENT

Le GAEC des Drigeards est à la recherche d’un nouvel associé passionné pour rejoindre le GAEC dans la gestion du troupeau allaitant avec Jules. Vous êtes passionné par l’élevage et la technique ? Vous êtes au bon endroit !
Le candidat idéal doit être polyvalent et enthousiaste, faire preuve d’une grande affinité avec les animaux et présenter une passion pour la génétique et les techniques d’élevage. Des connaissances en gestion sont un vrai plus, et la capacité à travailler en équipe sera un atout précieux pour intégrer harmonieusement le GAEC.

APPROCHE AGROÉCOLOGIQUE

Les associés du GAEC des Drigeards développent des pratiques agroécologiques au sein de la ferme. En abandonnant le glyphosate en 2022, l’exploitation a choisi une approche respectueuse de l’environnement, privilégiant la production d’herbe et de fourrages de qualité. Grâce à cette transition vers un système quasiment 100% herbager et à l’utilisation du lisier produit sur place, ils limitent le recours aux engrais chimiques et produits phytosanitaires. De plus, le GAEC a mis en place un échange paille-fumier avec des céréaliers voisins, optimisant son approvisionnement en paille tout en réduisant son impact environnemental. Dans le futur, la construction d’un bâtiment avec panneaux photovoltaïques pourrait venir renforcer ces engagements.

CONDITIONS D’INSTALLATION

Le Mayet-de-Montagne (Allier) 160 ha
🐐🐄 Elevage
Reprise définitive fin 2024 après une période de stage ou de salariat

2. Photo de groupee
1. Image générale

« Être en GAEC permet de pouvoir s’entraider et de se dégager du temps libre »

MODALITÉS D’INSTALLATION : 

Intégration au GAEC, avec l’acquisition de minimum 25% de parts sociales, évolutif selon projet

– Sont inclus dans le capital social

6 bâtiments agricoles : 2 stabulations, un bâtiment de stockage, une nurserie veaux, un bâtiment post sevrage veaux de 800 places, 1 stabulation utilisée pour du stockage
– Le cheptel : 140 mères charolaises
– Le matériel agricole (liste disponible sur demande)

elevage bovin

« On recherche quelqu’un qui aime l’élevage, le contact avec les animaux et la technique »

2
A la place de Jules avec les veaux
1. Carte maps
vous aimeriez voir votre gaec
9. Perspectives d évolution

associés exploitants

charolaises

places veaux de grain

PRÉSENTATION

Située au Mayet-de-Montagne, à environ 25 km de Vichy, la ferme est nichée dans une région dynamique avec commerces, écoles et services à proximité. Elle compte actuellement trois associés, chacun apportant des compétences essentielles à l’exploitation.
Le GAEC compte un atelier principal d’élevage de bovins allaitants (140 charolaises sur 160 hectares) et un atelier secondaire de veaux de boucherie. Privilégiant la technique et développant des pratiques agroécologiques depuis quelques années, la ferme bénéficie d’une belle rentabilité, et peut compter sur la complémentarité entre ses ateliers et les membres qui la composent. Ils sont aujourd’hui à la recherche d’un associé pour prendre la relève ! Si vous cherchez à rejoindre une entreprise agricole dynamique, plaçant l’excellence technique au cœur de son fonctionnement, le GAEC des Drigeards vous offre cette chance. Ses membres ont à cœur de mettre en place une période de transition en douceur pour assurer la continuité et le succès de l’exploitation.

CE QU’ILS RECHERCHENT

Le GAEC des Drigeards est à la recherche d’un nouvel associé passionné pour rejoindre le GAEC dans la gestion du troupeau allaitant avec Jules. Vous êtes passionné par l’élevage et la technique ? Vous êtes au bon endroit !
Le candidat idéal doit être polyvalent et enthousiaste, faire preuve d’une grande affinité avec les animaux et présenter une passion pour la génétique et les techniques d’élevage. Des connaissances en gestion sont un vrai plus, et la capacité à travailler en équipe sera un atout précieux pour intégrer harmonieusement le GAEC.

APPROCHE AGROÉCOLOGIQUE

Les associés du GAEC des Drigeards développent des pratiques agroécologiques au sein de la ferme. En abandonnant le glyphosate en 2022, l’exploitation a choisi une approche respectueuse de l’environnement, privilégiant la production d’herbe et de fourrages de qualité. Grâce à cette transition vers un système quasiment 100% herbager et à l’utilisation du lisier produit sur place, ils limitent le recours aux engrais chimiques et produits phytosanitaires. De plus, le GAEC a mis en place un échange paille-fumier avec des céréaliers voisins, optimisant son approvisionnement en paille tout en réduisant son impact environnemental. Dans le futur, la construction d’un bâtiment avec panneaux photovoltaïques pourrait venir renforcer ces engagements.

JULES – VACHES ALLAITANTES ET TRAVAUX DANS LES CHAMPS

7. Portrait associé numéro 3

Jules, 25 ans, a rejoint le GAEC début 2021 dans le cadre d’une installation hors cadre familial, à l’issue de son stage de BTS. Passionné par l’élevage, il s’occupe principalement du troupeau de 130 charolaises inscrites au Herd book. Jules souhaite augmenter le cheptel à 150 mères et développe une activité de vente de taureaux reproducteurs.

Titulaire d’un certificat de spécialisation en comptabilité et gestion agricole, Jules prend part à la gestion administrative du GAEC avec Martine, et l’aide également lors de la phase lactée des veaux. Jules souhaite continuer de développer l’activité d’élevage avec ses nouveaux associés.

MARTINE – NURSERIE ET COMPTABILITÉ

5. Portrait associé numéro 2
Martine est entrée au sein du GAEC en 1993 et y joue plusieurs rôles. Passionnée par le contact avec les animaux, elle est en charge de la nurserie de 400 places. C’est Martine, avec l’aide de Jules, qui s’occupe de l’alimentation des jeunes veaux à leur arrivée sur l’exploitation. Titulaire d’un BEPA, Martine gère également la comptabilité de la ferme et intervient sur les autres ateliers selon leurs besoins. Elle pourrait sortir du GAEC de manière anticipée si un couple se présentait.

BERNARD – ÉLEVAGE VEAUX DE GRAIN

3. Photo portrait associé numéro 1

Natif du Mayet-de-Montage, Bernard a fondé le GAEC en 1982 avec son père. Agé de 62 ans, il prendra sa retraite courant 2024, et souhaite trouver un associé pour le remplacer sur les deux ateliers complémentaires de la ferme : l’élevage allaitant et l’atelier veaux de grain. Il s’occupe aujourd’hui principalement de l’atelier veaux de grain, qui est indispensable pour le bon fonctionnement de l’atelier élevage allaitant. Fort de 800 places, cet atelier est dédié à l’élevage de veaux de boucherie. Bernard est en charge de la phase post-sevrage, c’est-à-dire de l’alimentation et des soins aux veaux, dès leur sevrage et jusqu’à leurs 6 mois et demi. Bernard a à cœur d’accompagner le futur associé, qu’il espère polyvalent sur les deux ateliers, pour assurer une reprise dans les meilleures conditions.

PRÉSENTATION

Située au Mayet-de-Montagne, à environ 25 km de Vichy, la ferme est nichée dans une région dynamique avec commerces, écoles et services à proximité. Elle compte actuellement trois associés, chacun apportant des compétences essentielles à l’exploitation.
Le GAEC compte un atelier principal d’élevage de bovins allaitants (140 charolaises sur 160 hectares) et un atelier secondaire de veaux de boucherie. Privilégiant la technique et développant des pratiques agroécologiques depuis quelques années, la ferme bénéficie d’une belle rentabilité, et peut compter sur la complémentarité entre ses ateliers et les membres qui la composent. Ils sont aujourd’hui à la recherche d’un associé pour prendre la relève ! Si vous cherchez à rejoindre une entreprise agricole dynamique, plaçant l’excellence technique au cœur de son fonctionnement, le GAEC des Drigeards vous offre cette chance. Ses membres ont à cœur de mettre en place une période de transition en douceur pour assurer la continuité et le succès de l’exploitation.

CE QU’ILS RECHERCHENT

Le GAEC des Drigeards est à la recherche d’un nouvel associé passionné pour rejoindre le GAEC dans la gestion du troupeau allaitant avec Jules. Vous êtes passionné par l’élevage et la technique ? Vous êtes au bon endroit !
Le candidat idéal doit être polyvalent et enthousiaste, faire preuve d’une grande affinité avec les animaux et présenter une passion pour la génétique et les techniques d’élevage. Des connaissances en gestion sont un vrai plus, et la capacité à travailler en équipe sera un atout précieux pour intégrer harmonieusement le GAEC.

APPROCHE AGROÉCOLOGIQUE

Les associés du GAEC des Drigeards développent des pratiques agroécologiques au sein de la ferme. En abandonnant le glyphosate en 2022, l’exploitation a choisi une approche respectueuse de l’environnement, privilégiant la production d’herbe et de fourrages de qualité. Grâce à cette transition vers un système quasiment 100% herbager et à l’utilisation du lisier produit sur place, ils limitent le recours aux engrais chimiques et produits phytosanitaires. De plus, le GAEC a mis en place un échange paille-fumier avec des céréaliers voisins, optimisant son approvisionnement en paille tout en réduisant son impact environnemental. Dans le futur, la construction d’un bâtiment avec panneaux photovoltaïques pourrait venir renforcer ces engagements.

L’ATELIER D’ÉLEVAGE CHERCHE REPRENEUR(S) !

elevage bovin

DATE D’INSTALLATION

Installation courant 2024

PROFIL

Couple ou repreneur individuel

MODALITÉ

Stage rémunéré ou salariat puis association au sein du GAEC

1. Carte maps
2

L’exploitation est solide économiquement grâce à ses deux ateliers complémentaires. Les 140 charolaises du troupeau, toutes inscrites au Herd Book Charolais et contrôle de performances, offrent un terrain de jeu idéal pour les amoureux de génétique. Le troupeau est en 100% IA et 100% vêlage à deux ans depuis de nombreuses années. Les associés actuels souhaitent également développer un atelier de vente de taureaux reproducteurs.

Le nouvel associé de Jules et Martine contribuera au développement du troupeau charolais et sera également amené à participer aux tâches des ateliers annexes.

Une période de stage ou de salariat de 12 à 24 mois permettra de se tester avant l’entrée effective au capital.

A la place de Jules avec les veaux

« Si un couple se présente, nous pouvons nous organiser pour laisser notre place dans l’exploitation »

4

PRÉSENTATION

Située au Mayet-de-Montagne, à environ 25 km de Vichy, la ferme est nichée dans une région dynamique avec commerces, écoles et services à proximité. Elle compte actuellement trois associés, chacun apportant des compétences essentielles à l’exploitation.
Le GAEC compte un atelier principal d’élevage de bovins allaitants (140 charolaises sur 160 hectares) et un atelier secondaire de veaux de boucherie. Privilégiant la technique et développant des pratiques agroécologiques depuis quelques années, la ferme bénéficie d’une belle rentabilité, et peut compter sur la complémentarité entre ses ateliers et les membres qui la composent. Ils sont aujourd’hui à la recherche d’un associé pour prendre la relève ! Si vous cherchez à rejoindre une entreprise agricole dynamique, plaçant l’excellence technique au cœur de son fonctionnement, le GAEC des Drigeards vous offre cette chance. Ses membres ont à cœur de mettre en place une période de transition en douceur pour assurer la continuité et le succès de l’exploitation.

CE QU’ILS RECHERCHENT

Le GAEC des Drigeards est à la recherche d’un nouvel associé passionné pour rejoindre le GAEC dans la gestion du troupeau allaitant avec Jules. Vous êtes passionné par l’élevage et la technique ? Vous êtes au bon endroit !
Le candidat idéal doit être polyvalent et enthousiaste, faire preuve d’une grande affinité avec les animaux et présenter une passion pour la génétique et les techniques d’élevage. Des connaissances en gestion sont un vrai plus, et la capacité à travailler en équipe sera un atout précieux pour intégrer harmonieusement le GAEC.

APPROCHE AGROÉCOLOGIQUE

Les associés du GAEC des Drigeards développent des pratiques agroécologiques au sein de la ferme. En abandonnant le glyphosate en 2022, l’exploitation a choisi une approche respectueuse de l’environnement, privilégiant la production d’herbe et de fourrages de qualité. Grâce à cette transition vers un système quasiment 100% herbager et à l’utilisation du lisier produit sur place, ils limitent le recours aux engrais chimiques et produits phytosanitaires. De plus, le GAEC a mis en place un échange paille-fumier avec des céréaliers voisins, optimisant son approvisionnement en paille tout en réduisant son impact environnemental. Dans le futur, la construction d’un bâtiment avec panneaux photovoltaïques pourrait venir renforcer ces engagements.

AVANTAGES

LA TECHNIQUE AU COEUR DES PRATIQUES

L’excellence technique est au cœur du GAEC des Drigeards. La maîtrise acquise au fil des années se traduit par un niveau génétique élevé du troupeau de vaches allaitantes, des méthodes d’élevage optimisées et des vêlages sans assistance.

UNE ÉQUIPE SOUDÉE

Jules, Bernard et Martine travaillent ensemble au quotidien, et forment une équipe soudée. Les décisions sont prises par l’ensemble des associés, qui se réunissent 2 fois par jour autour d’un café, et le vendredi soir pour un apéritif.

DES ATELIERS COMPLÉMENTAIRES

La complémentarité entre les ateliers vaches allaitantes et veaux de boucherie est un autre point fort du GAEC. Par exemple, la production de lisier issue de l’atelier veaux de grain permet de produire du fourrage de qualité et d’avoir de l’herbe toute l’année pour les vaches allaitantes. Cette complémentarité se retrouve entre les associés, qui sont chacun chargés d’un atelier mais s’entraident quand cela est nécessaire.

SOLIDITÉ FINANCIÈRE

Jules, Martine et Bernard accordent une importance particulière à la gestion financière de la structure. Avec un EBE de 230 000 à 240 000 euros et un rapport annuités sur EBE à 36%, la situation économique du GAEC est saine, permettant d’envisager sereinement de nouveaux investissements.

PERSPECTIVES D’ÉVOLUTION

9. Perspectives d évolution

La rentabilité de l’exploitation offre de belles perspectives de développement. Parmi celles-ci, on peut citer l’augmentation du cheptel de vaches allaitantes à 150 mères (contre 140 aujourd’hui), la construction d’un nouveau bâtiment avec des panneaux solaires photovoltaïques pour optimiser les conditions d’accueil des vaches allaitantes et le stockage du fourrage, ou encore le développement de la vente de taureaux reproducteurs (de 20 taureaux aujourd’hui à 30 voire 40 dans les prochaines années).
Ces perspectives pourront être discutées avec le futur associé, suivant ses compétences et son envie de développement de la ferme dans les prochaines années.

PRÉSENTATION

Située au Mayet-de-Montagne, à environ 25 km de Vichy, la ferme est nichée dans une région dynamique avec commerces, écoles et services à proximité. Elle compte actuellement trois associés, chacun apportant des compétences essentielles à l’exploitation.
Le GAEC compte un atelier principal d’élevage de bovins allaitants (140 charolaises sur 160 hectares) et un atelier secondaire de veaux de boucherie. Privilégiant la technique et développant des pratiques agroécologiques depuis quelques années, la ferme bénéficie d’une belle rentabilité, et peut compter sur la complémentarité entre ses ateliers et les membres qui la composent. Ils sont aujourd’hui à la recherche d’un associé pour prendre la relève ! Si vous cherchez à rejoindre une entreprise agricole dynamique, plaçant l’excellence technique au cœur de son fonctionnement, le GAEC des Drigeards vous offre cette chance. Ses membres ont à cœur de mettre en place une période de transition en douceur pour assurer la continuité et le succès de l’exploitation.

CE QU’ILS RECHERCHENT

Le GAEC des Drigeards est à la recherche d’un nouvel associé passionné pour rejoindre le GAEC dans la gestion du troupeau allaitant avec Jules. Vous êtes passionné par l’élevage et la technique ? Vous êtes au bon endroit !
Le candidat idéal doit être polyvalent et enthousiaste, faire preuve d’une grande affinité avec les animaux et présenter une passion pour la génétique et les techniques d’élevage. Des connaissances en gestion sont un vrai plus, et la capacité à travailler en équipe sera un atout précieux pour intégrer harmonieusement le GAEC.

APPROCHE AGROÉCOLOGIQUE

Les associés du GAEC des Drigeards développent des pratiques agroécologiques au sein de la ferme. En abandonnant le glyphosate en 2022, l’exploitation a choisi une approche respectueuse de l’environnement, privilégiant la production d’herbe et de fourrages de qualité. Grâce à cette transition vers un système quasiment 100% herbager et à l’utilisation du lisier produit sur place, ils limitent le recours aux engrais chimiques et produits phytosanitaires. De plus, le GAEC a mis en place un échange paille-fumier avec des céréaliers voisins, optimisant son approvisionnement en paille tout en réduisant son impact environnemental. Dans le futur, la construction d’un bâtiment avec panneaux photovoltaïques pourrait venir renforcer ces engagements.

ÇA M’INTÉRESSE