Des exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneur

« Des exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneur. Les jeunes se détournent de ces filières. »
Emmanuel Hyest, président de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) a tiré la sonnette d’alarme, jeudi 28 mai 2020

« Des exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneur. Les jeunes se détournent de ces filières. » Emmanuel Hyest, président de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) a tiré la sonnette d’alarme, jeudi 28 mai. Selon lui « l’élevage est en danger ». En effet, les chiffres sont alarmants. Entre 1998 et 2016, 76% des fermes laitières ont disparu.

Chez eloi, nous pensons aussi qu’il est important de préserver l’élevage français, tout en l’inscrivant dans une démarche agroécolgique et durable.
En effet, l’élevage en agroécologie cherche à utiliser ces processus naturels et à mobiliser des ressources locales plutôt que des intrants chimiques et des aliments importés, pour assurer la production, tout en limitant l’empreinte environnementale des troupeaux.

Il joue également un rôle clé dans un système agro-écologique et permet un juste équilibre agronomique entre cultures et élevages, notamment grâce à la fourniture d’engrais naturels.

En ce sens, intégrer un élevage durable et à basse empreinte carbone dans une grappe de fermes agroécologiques, permet des synergies avec les autres activités agricoles et ainsi une plus grande autonomie de la grappe.

Newsletter