GAEC DE LA BOUILL√ąRE (MARIGN√Č – 49)

marqueur Doizieux Marigné (49)

ūüźĄ Elevage

Installation en GAEC

107 000 ‚ā¨

50% des parts du GAEC (cheptel, b√Ętiments, mat√©riel agricole)

votre titre

GAEC DE LA BOUILL√ąRE (MARIGN√Č – 49)

ūüźĄ Elevage

Installation en GAEC

107 000 ‚ā¨

50% des parts du GAEC (cheptel, b√Ętiments, mat√©riel agricole)

Présentation de la ferme

Le GAEC de la Bouill√®re est ancr√© depuis 1983 dans la r√©gion Pays-de-la-Loire. Id√©alement situ√© entre Ch√Ęteau-Gontier, Angers et Laval, la ferme de 185 hectares cherche un nouvel associ√© ! Fr√©d√©ric et St√©phane, les deux associ√©s sortants, ont √† cŇďur de se trouver un successeur pour perp√©tuer les activit√©s du GAEC, en duo avec Thomas.
Deux productions animent la vie de cette exploitation : l’√©levage bovin lait et l’√©levage ovin viande. Pour la partie bovin lait, la ferme compte 120 vaches Holstein, pour une production de presque 1 million de litres de lait par an. Pour la production ovine, ce sont 220 brebis vend√©ennes en croisement charolais. La production ovine permet d’optimiser et valoriser les prairies par un p√Ęturage tout l’hiver.
Les 185 hectares de SAU de cette exploitation sont r√©partis entre les 40 ha de cultures c√©r√©ali√®res, les 40 ha de ma√Įs ensilage, les 7 ha de luzerne et enfin les 98 ha de prairies dont 37 ha de prairies permanentes.
Les performances de l’exploitation offrent une belle r√©mun√©ration √† chacun des associ√©s, tout en leur permettant de lib√©rer du temps libre pour profiter de leurs loisirs.
Au passage de 3 √† 2 associ√©s, des changements seront √† pr√©voir, en passant notamment par la r√©duction de la taille du cheptel. Les deux d√©parts ne pourront pas √™tre compens√©s par une seule arriv√©e, l’objectif sera donc de r√©duire la production afin de devenir plus extensif et autonome. L’organisation se fera entre les deux associ√©s selon les go√Ľts et les pr√©f√©rences de chacun.
Ce qui fait la force de ce GAEC aujourd’hui, c’est l’amour pour les animaux que partagent les associ√©s. Le soin apport√© aux animaux est un √©l√©ment primordial que l’exploitation tend √† conserver.

Ce qu’ils recherchent

Le GAEC de la Bouill√®re est √† la recherche d’un nouvel associ√© anim√© par l’√©levage. Fr√©d√©ric et St√©phane, qui partent tous deux √† la retraite, aimeraient permettre √† Thomas de continuer l’aventure en GAEC. L’objectif est de perp√©tuer les deux √©levages ovins et bovins sur l’exploitation, en adaptant la taille du cheptel en fonction des nouvelles dispositions du GAEC.
Les associ√©s actuels sont ouverts √† tous types de profils, d√®s lors que les candidats aiment l’√©levage. La polyvalence est √©galement une qualit√© √† avoir pour pouvoir participer aux diff√©rentes t√Ęches de la ferme.
Actuellement, la logique ferait que le nouvel associ√© serait plus amen√© √† s’occuper de la partie laiti√®re, tout en participant √† l’atelier ovin ainsi qu’aux t√Ęches li√©es aux cultures avec Thomas.
√Ä l’unanimit√©, Thomas est un agriculteur tr√®s facile √† vivre et ¬ę¬†l’entente entre le nouvel associ√© et lui se fera sans souci¬†¬Ľ.

approche
Agroécologique

Les associés du GAEC de la Bouillère s'engagent à pratiquer une agriculture plus durable. Une faible utilisation d'intrants et du recours au désherbage mécanique en témoignent. De plus, le système de l'exploitation comporte une part très importante d'herbe, tout en sachant qu'il tend vers une évolution encore plus herbagée, avec notamment la diminution du nombre de vaches laitières. Enfin, la mise en place de luzerne depuis trois ans contribue également à ces pratiques agroécologiques. À l'arrivée du nouvel associé, de nouvelles pratiques d'autant plus vertueuses pourront être mises en place pour continuer les actions déjà menées en ce sens.

√ßa m’int√©resse

Conditions d’installation

Marigné (49) 184 ha
ūüźĄ Elevage
Association en 2025 après une période de stage ou salariat

votre titre

votre titre

¬ę Pour moi, c’√©tait indispensable d’√™tre en GAEC ! ¬Ľ

MODALIT√ČS D’INSTALLATION

Installation dans le GAEC par acquisition de 50% des parts sociales

Les parts sociales du GAEC comprennent :
РCheptel (120 vaches laitières, 220 brebis et agnelles et 120 génisses laitières)
– B√Ętiment (Stabulation vaches laiti√®res et g√©nisse + salle de traite rotative)
– Mat√©riel agricole (tracteurs, t√©lescopique…)

votre titre

¬ę Ce qui pourrait donner envie √† un jeune de venir dans notre exploitation, c’est notre cheptel, nos animaux, notre cadre de travail, notre √©quipement et du temps aussi pour faire autre chose. ¬Ľ

votre titre
votre titre
votre titre
votre titre

185

hectares de SAU

120

vaches laitières

220

brebis vendéennes en croisement charolais

Présentation de la ferme

Le GAEC de la Bouill√®re est ancr√© depuis 1983 dans la r√©gion Pays-de-la-Loire. Id√©alement situ√© entre Ch√Ęteau-Gontier, Angers et Laval, la ferme de 185 hectares cherche un nouvel associ√© ! Fr√©d√©ric et St√©phane, les deux associ√©s sortants, ont √† cŇďur de se trouver un successeur pour perp√©tuer les activit√©s du GAEC, en duo avec Thomas.
Deux productions animent la vie de cette exploitation : l’√©levage bovin lait et l’√©levage ovin viande. Pour la partie bovin lait, la ferme compte 120 vaches Holstein, pour une production de presque 1 million de litres de lait par an. Pour la production ovine, ce sont 220 brebis vend√©ennes en croisement charolais. La production ovine permet d’optimiser et valoriser les prairies par un p√Ęturage tout l’hiver.
Les 185 hectares de SAU de cette exploitation sont r√©partis entre les 40 ha de cultures c√©r√©ali√®res, les 40 ha de ma√Įs ensilage, les 7 ha de luzerne et enfin les 98 ha de prairies dont 37 ha de prairies permanentes.
Les performances de l’exploitation offrent une belle r√©mun√©ration √† chacun des associ√©s, tout en leur permettant de lib√©rer du temps libre pour profiter de leurs loisirs.
Au passage de 3 √† 2 associ√©s, des changements seront √† pr√©voir, en passant notamment par la r√©duction de la taille du cheptel. Les deux d√©parts ne pourront pas √™tre compens√©s par une seule arriv√©e, l’objectif sera donc de r√©duire la production afin de devenir plus extensif et autonome. L’organisation se fera entre les deux associ√©s selon les go√Ľts et les pr√©f√©rences de chacun.
Ce qui fait la force de ce GAEC aujourd’hui, c’est l’amour pour les animaux que partagent les associ√©s. Le soin apport√© aux animaux est un √©l√©ment primordial que l’exploitation tend √† conserver.

Ce qu’ils recherchent

Le GAEC de la Bouill√®re est √† la recherche d’un nouvel associ√© anim√© par l’√©levage. Fr√©d√©ric et St√©phane, qui partent tous deux √† la retraite, aimeraient permettre √† Thomas de continuer l’aventure en GAEC. L’objectif est de perp√©tuer les deux √©levages ovins et bovins sur l’exploitation, en adaptant la taille du cheptel en fonction des nouvelles dispositions du GAEC.
Les associ√©s actuels sont ouverts √† tous types de profils, d√®s lors que les candidats aiment l’√©levage. La polyvalence est √©galement une qualit√© √† avoir pour pouvoir participer aux diff√©rentes t√Ęches de la ferme.
Actuellement, la logique ferait que le nouvel associ√© serait plus amen√© √† s’occuper de la partie laiti√®re, tout en participant √† l’atelier ovin ainsi qu’aux t√Ęches li√©es aux cultures avec Thomas.
√Ä l’unanimit√©, Thomas est un agriculteur tr√®s facile √† vivre et ¬ę¬†l’entente entre le nouvel associ√© et lui se fera sans souci¬†¬Ľ.

approche
Agroécologique

Les associés du GAEC de la Bouillère s'engagent à pratiquer une agriculture plus durable. Une faible utilisation d'intrants et du recours au désherbage mécanique en témoignent. De plus, le système de l'exploitation comporte une part très importante d'herbe, tout en sachant qu'il tend vers une évolution encore plus herbagée, avec notamment la diminution du nombre de vaches laitières. Enfin, la mise en place de luzerne depuis trois ans contribue également à ces pratiques agroécologiques. À l'arrivée du nouvel associé, de nouvelles pratiques d'autant plus vertueuses pourront être mises en place pour continuer les actions déjà menées en ce sens.

√ßa m’int√©resse

Thomas РTroupeau de vaches laitières et cultures

votre titre

Thomas, 37 ans, est associ√© au GAEC de la Bouill√®re depuis 2013. Apr√®s avoir exp√©riment√© l’√©levage et les cultures √† l’√©tranger, il d√©cide de s’installer avec son p√®re et son oncle √† Marign√©. Passionn√© par son m√©tier, le vivant le fait vibrer et rend ses jours uniques et toujours diff√©rents. De nature tr√®s amicale et sympathique, Thomas aime le partage et les √©changes, c’est pourquoi s’installer en GAEC √©tait essentiel pour lui. Aujourd’hui, il a √† cŇďur de trouver un nouvel associ√© polyvalent avec lequel il pourra partager sa passion.

Stéphane РTroupeau ovin et cultures

votre titre

St√©phane, le plus ancien des associ√©s du GAEC, est install√© depuis 1983 √† la Bouill√®re ! Ce passionn√© des animaux a commenc√© l’aventure avec son p√®re, avant que celui-ci soit succ√©d√© par son fr√®re, pour finalement former un trio avec son fils Thomas depuis 2013. St√©phane est principalement en charge du troupeau ovin, de la partie entretient du mat√©riel m√©canique ainsi que des cultures, en duo avec Thomas. Son attachement pour l’√©levage se traduit par le soin qu’il apporte aux animaux. St√©phane d√©sire trouver un repreneur pour le remplacer, lui et son fr√®re, qui saura conserver l’amour du vivant qui r√®gne au sein du GAEC.

Frédéric РTroupeau de vaches laitières

votre titre

Fr√©d√©ric, 60 ans, est install√© au GAEC de la Bouill√®re depuis 1994. Il s’occupe de la production de vaches laiti√®res : traite, reproduction, sanitaires, √©levage des veaux et √©levage des g√©nisses. Comme ces deux associ√©s, Fr√©d√©ric est passionn√© par son m√©tier et surtout par les animaux. L’√©levage lui tient beaucoup √† cŇďur et ce qui l’anime plus que tout, c’est que chaque jour est diff√©rent, qu’il n’y a pas de routine. Il souhaite que le nouvel associ√© appr√©cie l’√©levage afin de perp√©tuer au mieux l’activit√© du GAEC.

Présentation de la ferme

Le GAEC de la Bouill√®re est ancr√© depuis 1983 dans la r√©gion Pays-de-la-Loire. Id√©alement situ√© entre Ch√Ęteau-Gontier, Angers et Laval, la ferme de 185 hectares cherche un nouvel associ√© ! Fr√©d√©ric et St√©phane, les deux associ√©s sortants, ont √† cŇďur de se trouver un successeur pour perp√©tuer les activit√©s du GAEC, en duo avec Thomas.
Deux productions animent la vie de cette exploitation : l’√©levage bovin lait et l’√©levage ovin viande. Pour la partie bovin lait, la ferme compte 120 vaches Holstein, pour une production de presque 1 million de litres de lait par an. Pour la production ovine, ce sont 220 brebis vend√©ennes en croisement charolais. La production ovine permet d’optimiser et valoriser les prairies par un p√Ęturage tout l’hiver.
Les 185 hectares de SAU de cette exploitation sont r√©partis entre les 40 ha de cultures c√©r√©ali√®res, les 40 ha de ma√Įs ensilage, les 7 ha de luzerne et enfin les 98 ha de prairies dont 37 ha de prairies permanentes.
Les performances de l’exploitation offrent une belle r√©mun√©ration √† chacun des associ√©s, tout en leur permettant de lib√©rer du temps libre pour profiter de leurs loisirs.
Au passage de 3 √† 2 associ√©s, des changements seront √† pr√©voir, en passant notamment par la r√©duction de la taille du cheptel. Les deux d√©parts ne pourront pas √™tre compens√©s par une seule arriv√©e, l’objectif sera donc de r√©duire la production afin de devenir plus extensif et autonome. L’organisation se fera entre les deux associ√©s selon les go√Ľts et les pr√©f√©rences de chacun.
Ce qui fait la force de ce GAEC aujourd’hui, c’est l’amour pour les animaux que partagent les associ√©s. Le soin apport√© aux animaux est un √©l√©ment primordial que l’exploitation tend √† conserver.

√ßa m’int√©resse

Le troupeau de vaches laitières du GAEC de la Bouillère cherche un repreneur !

votre titre

Date d’installation

Courant 2025

Profil

1 associé polyvalent

Modalité

Période de stage ou de salariat avant installation

votre titre

votre titre

Aujourd’hui l’atelier laitier est plus particuli√®rement g√©r√© par Thomas et Fr√©d√©ric. Cependant, cela va √©voluer suite au d√©part de Fr√©d√©ric. Le nouvel associ√© sera amen√© √† prendre plus particuli√®rement en charge cet atelier, surtout s’il reprend la maison sur le site. Thomas quant √† lui, sera sur le site ovin.
Actuellement, l’atelier laitier repr√©sente 120 vaches laiti√®res Holstein qui produisent une quantit√© de presque 1 million de litres de lait par an. La taille de ce cheptel sera revu √† la baisse √† l’arriv√©e du nouvel associ√© afin de s’adapter √† la r√©duction de main d’Ňďuvre et d’am√©liorer l’autonomie fourrag√®re et prot√©ique du syst√®me, passant ainsi sur une production plus extensive.
La partie administrative et comptable √©tant pour partie g√©r√©e par Fr√©d√©ric, devra faire l’objet d’une nouvelle r√©partition.

√ßa m’int√©resse

votre titre

¬ę L’avantage avec les animaux, c’est que √ßa change tous les jours. Il n’y a pas de routine, c’est une passion. ¬Ľ

votre titre

Ce qu’ils recherchent

Le GAEC de la Bouill√®re est √† la recherche d’un nouvel associ√© anim√© par l’√©levage. Fr√©d√©ric et St√©phane, qui partent tous deux √† la retraite, aimeraient permettre √† Thomas de continuer l’aventure en GAEC. L’objectif est de perp√©tuer les deux √©levages ovins et bovins sur l’exploitation, en adaptant la taille du cheptel en fonction des nouvelles dispositions du GAEC.
Les associ√©s actuels sont ouverts √† tous types de profils, d√®s lors que les candidats aiment l’√©levage. La polyvalence est √©galement une qualit√© √† avoir pour pouvoir participer aux diff√©rentes t√Ęches de la ferme.
Actuellement, la logique ferait que le nouvel associ√© serait plus amen√© √† s’occuper de la partie laiti√®re, tout en participant √† l’atelier ovin ainsi qu’aux t√Ęches li√©es aux cultures avec Thomas.
√Ä l’unanimit√©, Thomas est un agriculteur tr√®s facile √† vivre et ¬ę¬†l’entente entre le nouvel associ√© et lui se fera sans souci¬†¬Ľ.

approche
Agroécologique

Les associés du GAEC de la Bouillère s'engagent à pratiquer une agriculture plus durable. Une faible utilisation d'intrants et du recours au désherbage mécanique en témoignent. De plus, le système de l'exploitation comporte une part très importante d'herbe, tout en sachant qu'il tend vers une évolution encore plus herbagée, avec notamment la diminution du nombre de vaches laitières. Enfin, la mise en place de luzerne depuis trois ans contribue également à ces pratiques agroécologiques. À l'arrivée du nouvel associé, de nouvelles pratiques d'autant plus vertueuses pourront être mises en place pour continuer les actions déjà menées en ce sens.

√ßa m’int√©resse

Pourquoi rejoindre cette ferme ?

Une gestion des investissements réfléchie, qui permet de se rémunérer correctement

La tr√®s bonne gestion des associ√©s a permis de ne pas sur-investir dans les b√Ętiments et le mat√©riel. Gr√Ęce √† une grande partie du travail assur√© en CUMA, seuls les tracteurs et le t√©lescopique sont en propri√©t√©. Les associ√©s se permettent de se pr√©lever un salaire de 2 500 ‚ā¨ par mois chacun.

La complémentarité des ateliers ovins et bovins

L’atelier ovin permet d’apporter une sorte de s√©curit√© au syst√®me, notamment gr√Ęce √† la rentr√©e d’argent diff√©rente, l’am√©lioration de la gestion des prairies et l’optimisation de la gestion du travail.

L’animal au cŇďur des pr√©occupations

Les exploitants de ce GAEC ont √† cŇďur de mettre l’√©levage et l’animal au centre de leur syst√®me de polyculture √©levage. Les 3 associ√©s expriment un amour inconditionnel pour les animaux, qui se traduit par un soin m√©ticuleux apport√© aux vaches laiti√®res et aux brebis.

L’√©quilibre entre la vie pro et la vie perso

Les associ√©s prennent soin de maintenir le bien-√™tre de chacun. Ils ont mis en place un syst√®me de gestion du temps qui permet d’avoir un week-end sur 3 compl√®tement libre du vendredi soir au lundi matin. De plus, 1 week-end sur 3 est assur√© avec un travail uniquement le matin, qui permet d’√™tre lib√©r√© √† 10h. Gr√Ęce au GAEC, les exploitants ont √† tout moment la possibilit√© de s’absenter en semaine si le besoin s’en fait sentir. Les bases solides d’aujourd’hui permettront d’accueillir sereinement un nouvel associ√© et d’imaginer un nouvel √©quilibre √† 2.

√ßa m’int√©resse

Le futur de la ferme

votre titre

L’orientation vers une baisse de production sur l’atelier laitier permettra d’am√©liorer l’autonomie fourrag√®re et prot√©ique du syst√®me, et permettra de favoriser la bascule vers un GAEC √† deux associ√©s. L’augmentation de la surface en herbe et en l√©gumineuses pourrait √©galement contribuer au projet d’agro√©cologie du GAEC. Pour finir, Thomas, l’associ√© restant, est tr√®s ouvert √† l’√©volution du syst√®me qui pourra √™tre propos√© par le nouvel associ√©.

Présentation de la ferme

Le GAEC de la Bouill√®re est ancr√© depuis 1983 dans la r√©gion Pays-de-la-Loire. Id√©alement situ√© entre Ch√Ęteau-Gontier, Angers et Laval, la ferme de 185 hectares cherche un nouvel associ√© ! Fr√©d√©ric et St√©phane, les deux associ√©s sortants, ont √† cŇďur de se trouver un successeur pour perp√©tuer les activit√©s du GAEC, en duo avec Thomas.
Deux productions animent la vie de cette exploitation : l’√©levage bovin lait et l’√©levage ovin viande. Pour la partie bovin lait, la ferme compte 120 vaches Holstein, pour une production de presque 1 million de litres de lait par an. Pour la production ovine, ce sont 220 brebis vend√©ennes en croisement charolais. La production ovine permet d’optimiser et valoriser les prairies par un p√Ęturage tout l’hiver.
Les 185 hectares de SAU de cette exploitation sont r√©partis entre les 40 ha de cultures c√©r√©ali√®res, les 40 ha de ma√Įs ensilage, les 7 ha de luzerne et enfin les 98 ha de prairies dont 37 ha de prairies permanentes.
Les performances de l’exploitation offrent une belle r√©mun√©ration √† chacun des associ√©s, tout en leur permettant de lib√©rer du temps libre pour profiter de leurs loisirs.
Au passage de 3 √† 2 associ√©s, des changements seront √† pr√©voir, en passant notamment par la r√©duction de la taille du cheptel. Les deux d√©parts ne pourront pas √™tre compens√©s par une seule arriv√©e, l’objectif sera donc de r√©duire la production afin de devenir plus extensif et autonome. L’organisation se fera entre les deux associ√©s selon les go√Ľts et les pr√©f√©rences de chacun.
Ce qui fait la force de ce GAEC aujourd’hui, c’est l’amour pour les animaux que partagent les associ√©s. Le soin apport√© aux animaux est un √©l√©ment primordial que l’exploitation tend √† conserver.

√ßa m’int√©resse

Cette ferme m’int√©resse